Sortie Raquettes dans le Vercors

Pour info depart dimanche matin 8h de jean zay pour une rando raquette dans les pente et sous bois du vercors .temps du parcour 5h prendre vêtement chaud etc prendre aussi un repas nous mangerons dans une cabane type canadienne!!

Photo

LA RAQUETTE A NEIGE

La pratique de la raquette à neige remonte à plusieurs millénaires. Outil de déplacement indispensable pour la chasse et la vie courante, les indiens nord américains l’ont fait évoluer en fonction d’utilisations particulières (trappe, déplacement en neige profonde sur de longues distances) les voies de communication n’étant pas ce que nous connaissons aujourd’hui et la quantité de neige bien supérieure à nos montagne. Elle a servi aux militaires et à facilité les déplacements dans le Grand Nord. Son utilisation pour le loisir est très récente, le véritable essor de l’activité raquette à neige est apparu dans les années 90.

raquettes I batons ski I chaussures I vêtements I sac à dos l arva I enfants I pharmacie I alimentation l faune I conseils

Depuis, cet engin simple à l’origine a subi beaucoup d’ améliorations pour l’utilisation en pratique de loisirs.La raquette permet d’aller presque partout, sur tous types de neige (sauf en neige dure) et sur pratiquement tous les terrains, elle est devenue un instrument de loisir ludique et a permit à un grand nombre de pratiquants de pouvoir découvrir une autre facette de la montagne l’hiver.
En passe de détrôner le ski de fond en stations de sports d’ hiver, sa pratique se fait toujours sur un support non stabilisé. Rappelons que la montagne et la neige présentent parfois quelques dangers et qu’il conviendra de respecter quelques règles de séurité.

LES RAQUETTES

haut de page
Les raquettes doivent être adaptées à la sortie : si en initiation on peut se contenter de raquettes à fixations souples, en journée et sur plusieurs jours il vaut mieux investir (ou louer) des raquettes avec des fixations rigides (à plaques) ce qui présente beaucoup d’avantages : Les pieds fatigueront moins, la marche sera plus sûre (surtout dans les dévers ou le pieds ont tendance à sortir de la raquettes) et un gain de fatigue très appréciable.
Le gros avantage des raquettes à plaque outre la stabilité est incontestablement la possibilité de pouvoir utiliser les cales de montée qui soulageront mollets et chevilles.

 

LES BÂTONS DE SKI


Une paire de bâtons sera pratique car elle améliorera la stabilité et la progression, notamment en montée raide et en descente : les bâtons de type ski alpin conviendront sans problème et de taille légèrement supérieure à celle utilisée pour le ski.
Les bâtons télescopiques seront idéales, équipés de rondelles assez larges pour un meilleur appui dans la neige.

LES CHAUSSURES

haut de page
Les chaussures seront de préférence des chaussures de randonnée, des chaussures d’alpinisme ou des bottes fourrées (bottes canadiennes) : chaudes et étanches. Les traditionnels après-ski en mousse seront à proscrire ou à n’utiliser que pour une découverte de l’activité pour des raisons de mauvaise tenue du pied et une résistance au froid et à l’humidité souvent très limitée.
En complément des chaussures : la guêtre, qui protège de la neige et évite d’avoir les pieds et le bas des jambes trempés. Certaines salopettes de ski en sont équipés. Les « stop tout » petites guêtres empêcheront la neige d’envahir les chaussures.

LES VÊTEMENTS

Le système mufti couche qui consiste à utiliser plusieurs types de vêtements superposes avec transfert et évacuation de la transpiration semble être de loin le plus efficace car il est adaptable aux modifications thermiques et hygrométriques liées a la progression et aux conditions météo.
Les vêtements seront chauds et très pratiques : on est souvent amenés à enlever une épaisseur à la montée, la remettre pour une pause, l’enlever pour la descente . Il faut donc que tout ceci soit facile à mettre et à enlever.
Par exemple :sous-vêtements chauds (caleçon et tee-shirt), veste polaire, veste et sur pantalon en gore-tex que l’on enlève en fonction des besoins. Et bien sur : gants, bonnet, chaussettes et lunettes de soleil.
Ne pas attendre de transpirer pour enlever une couche. En effet, en conditions extrêmes,avoir trop chaud peut paradoxalement aboutir à une hypothermie résultante de la déperdition de chaleur accélérée par l’humidité corporelle.

A mettre dans le sac : un tee-shirt de rechange (ne pas rester humide!), une paire de gants supplémentaire, une « doudoune » (veste en duvet) en cas d’arrêt prolongé bivouac volontaire ou non (cela arrive!).

LE SAC A DOS

Quelle que soit la sortie prévue, un sac à dos est indispensable; nous aurons régulièrement besoin de nous dévêtir ou de nous alimenter..

 

 

Laisser un commentaire